CTM Solutions

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Navigation Support & Services Le J'argonoscope

Retouvez toutes les definitions de l'audiovisuel et de l'informatique professionnel.
Effectuez une recherche par mot clef ci dessous, ou parcourez le glossaire ci dessous.

Rechercher une definition
Commence par Contenant terme exact
All | 1 | 12 | 2 | 3 | 4 | 6 | 7 | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z
Page:  « Prcdent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 Suivant »

All

Terme Definition
format MII
Format de bande vidéo créé par Panasonic pour concurrencer le Betacam de Sony. MII est une extension du format grand public VHS qui, tout comme Sony Betacam, est une extension de la technologie vidéo Betamax destinée au grand public.
Format universel

Le format 1080/24P est parfois désigné sous l'appellation « format universel » pour la télévision. En effet, il peut être converti dans tous les autres formats et sa conversion produit des résultats de haute qualité dans tous les cas. Voir aussi : HD-CIF, Maître universel

formater
Pour préparer une unité de disque ou une disquette pour son utilisation. Le formatage de l'unité de disque s'effectue en copiant un système de fichiers (FAT ou NTFS) sur le disque pour les ordinateurs Windows.
forme d'onde
1. (Vidéo) Affichage graphique représentant le motif électronique du signal vidéo. Il est utilisé pour régler le décollement du niveau de noir et le gain à l'aide d'une référence stable, telle que les barres couleur. La forme d'onde Avid utilise un affichage à ligne unique. Voir également vecteurscope. 2. (Audio) Représentation visuelle des variations de fréquence. Voir également courbe d'intensité, courbe de fréquences.
Fréquence d'échantillonnage
Fréquence des unités d'échantillons.
gain
1. Mesure de la quantité de blanc d'une image vidéo. 2. Niveaux ou volumes audio. Voir également forme d'onde, white point (point blanc).
gamma
Mesure de la valeur centrale dans la plage de luminance d'une image. La valeur gamma permet de contrôler les proportions des zones claires et foncées d'une image au cours du réglage des couleurs. Appelée également point gris.
Gamma (correction)
Le gamma décrit la différence entre la courbe de transfert de luminosité des périphériques de source vidéo, tels que les capteurs CCD des caméras, et la réponse des périphériques d’affichage, généralement les tubes cathodiques. La correction gamma est habituellement appliquée aux signaux R, V et B de la vidéo source dans le cadre du traitement interne des caméras.

Elle est nécessaire pour rendre le signal vidéo imperméable au bruit atmosphérique lors des transmissions analogiques “en liaison aérienne par onde”. En outre, l’utilisation plus récente de nouveaux systèmes d’affichage, tels que les écrans plasma, LCD et DLP, dotés de technologies et gammas très différents, exige également ce type de correction pour satisfaire leur caractéristiques de transfert. Par exemple, la technologie DLP se base sur les DMD, périphériques constitués de millions de micro miroirs à modulation temporelle. La quantité de lumière qu’ils réfléchissent sur l’écran est fonction de la durée de service en activité. Ainsi, les systèmes DLP programment le gamma d’affichage pour tout niveau de luminance donné en réglant la durée d’exposition à partir d’une table de conversion (LUT).

Les composants ou couleurs corrigés sont accompagnés d’une prime, par exemple : R´, G´, B´ et Y´, Cr´, Cb´. La plupart des entrées de ce glossaire se référant au signal corrigé en gamma, les primes n’ont pas été incluses pour faciliter la lecture.

Voir aussi : DLP

gamme dynamique
Terme audio définissant la gamme de volumes comprise entre les niveaux sonores les plus bas et les plus élevés que peut produire une source, sans faire apparaître de distorsion.
GANTT / diagramme de GANTT
Le diagramme de GANTT est un outil permettant de modéliser la planification de tâches nécessaires à la réalisation d'un projet. Il s'agit d'un outil inventé en 1917 par Henry L. GANTT.

Etant donné la relative facilité de lecture des diagrammes GANTT, cet outil est utilisé par la quasi-totalité des chefs de projet dans tous les secteurs. Le diagramme GANTT représente un outil pour le chef de projet, permettant de représenter graphiquement l'avancement du projet, mais c'est également un bon moyen de communication entre les différents acteurs d'un projet.

Ce type de modélisation est particulièrement facile à mettre en œuvre avec un simple tableur mais il existe des outils spécialisés dont le plus connu est Microsoft Project. Il existe par ailleurs des équivalents libres (et gratuits) de ce type de logiciel.

Création d'un diagramme GANTT

Dans un diagramme de GANTT chaque tâche est représentée par une ligne, tandis que les colonnes représentent les jours, semaines ou mois du calendrier selon la durée du projet. Le temps estimé pour une tâche se modélise par une barre horizontale dont l'extrémité gauche est positionnée sur la date prévue de démarrage et l'extrémité droite sur la date prévue de fin de réalisation. Les tâches peuvent s'enchaîner séquentiellement ou bien être exécutées en parallèle.

Diagramme GANTT d\'un projet Web

Dans le cas où les tâches s'enchaînent séquentiellement, des relations d'antériorité peuvent être modélisées par une flèche partant de la tâche en amont vers la tâche en aval. La tâche en aval ne peut être exécutée tant que la tâche amont n'est pas réalisée.

Relations d\'antériorité sur un diagramme GANTT

Au fur et à mesure de l'avancement d'une tâche, la barre la représentant est remplie proportionnellement à son degré d'accomplissement. Ainsi il est rapidement possible d'avoir une vue sur l'avancement du projet en traçant une ligne verticale traversant les tâches au niveau de la date du jour. Les tâches accomplies sont ainsi situées à gauche de cette ligne, les tâches non commencées sont à droite, tandis que les tâches en cours de réalisation sont traversées par la ligne. Si leur remplissage est située à gauche de la ligne, la tâche est en retard par rapport au planning !

Idéalement, un tel diagramme ne devrait pas posséder plus de 15 ou 20 tâches afin qu'il puisse tenir sur une simple page A4. Si le nombre de tâches est plus important il est possible de créer des diagrammes annexes détaillant la planification des tâches principales.

Jalons

De plus, il est possible de faire apparaître sur le planning des événements importants autre que les tâches elles-mêmes, constituant des points d'accroche pour le projet : il s'agit des tâches jalons (en anglais milestones).

Les jalons permettent de scinder le projet en phases clairement identifiées, évitant ainsi d'avoir une fin de projet à trop longue échéance (on parle généralement d'« effet tunnel » pour désigner un projet de longue durée sans échéance intermédiaire). Un jalon peut être la production d'un document, la tenue d'une réunion ou bien encore un livrable du projet. Les jalons sont des tâches de durée nulle, représentées sur le diagramme par un symbole particulier, la plupart du temps un triangle à l'envers ou un losange.

Représentation d\'un jalon sur un diagramme GANTT

Ressources

Il est généralement possible (et utile) de faire apparaître des ressources, humaines ou matérielles, sur le diagramme, afin de permettre d'estimer les besoins et donner une idée du coût global.

Dans un soucis de concision, les initiales ou les noms des responsables de chaque tâche seront parfois suffisants.

Outils

 

  • Editeur: Ganttproject.org
  • Version: 2.0.10 (dernière version)
  • MD5: 656680b5b53ac8cb9a26608898736613
  • Langue: Français
  • Système: 98/Me/2000/XP
  • Licence: Open Source/libre/gratuit (free)
Télécharger ganttproject-2.0.10.exe (9 Mo)
GanttProject est un outil de gestion de projet libre, permettant de réaliser des diagrammes de GANTT afin de planifier un projet et d'en gérer les ressources.

GanttProject est un outil complet proposant des fonctionnalités d'import/export vers Microsoft Project, ainsi que des fonctions d'exportation au format PDF ou HTML.

 

gel d'image
Effet vidéo permettant d'immobiliser l'action en cours. Les gels d’images peuvent être créés au moment de l'enregistrement, de la numérisation ou au cours de la session de montage. Les compositions peuvent générer cet effet en utilisant un objet de répétition de piste, pouvant spécifier l'affichage d'une image unique pour une période donnée.
générateur de caractères
Dispositif électronique ou combinaison de périphériques informatique et logiciel, produisant des lettres et des nombres pouvant être superposés comme titres sur la source vidéo.
générateur de noir codé
Appareil électronique émettant un signal indiqué comme noir pur lorsqu'il est enregistré sur bande vidéo.
génération
Nombre d'enregistrement des données. Les données originales enregistrées sur bande sont dites de première génération. Une copie de cet original représente une bande de deuxième génération et ainsi de suite. Chaque génération révèle des signes de détérioration progressive de la qualité de l'image. Avec les copies numériques, la qualité n'est pas affectée ou très peu.
giga-octet (Go)
Approximativement un milliard d'octets (1 073 741 824 octets) d'informations.
GOP

Group Of Pictures (Groupe d'images). Terme utilisé notamment dans la compression vidéo MPEG-2 et MPEG- 4. Il correspond au nombre d'images intercalées entre deux images I intégrales : les images intermédiaires sont des images prédictives (de type B et P). Le « GOP long » désigne en principe le codage MPEG-2 et 4. Pour la transmission, le GOP atteint souvent une demi-seconde, 13 ou 15 images (25 ou 30 images par seconde), ce qui permet d'obtenir le taux de compression requis.



Le montage MPEG avec GOP long constitue une opération délicate, dans la mesure où la précision dépend de la longueur du GOP. Pour contourner le problème, les images doivent être retraitées, généralement à l'aide d'un décodeur. Le format HDV utilise la compression MPEG-2 avec un GOP de 6 images (format HDV1 ) ou de 15 images (format HDV2) permettant un montage basé sur des intervalles de 1/4 ou 1/2 seconde. Un GOP de 1 correspond à une vidéo « image I uniquement » modifiable à chaque image sans nécessité de traitement supplémentaire.

Les applications studio de la compression MPEG-2 utilisent des GOP extrêmement réduits, de l'ordre de 2 pour le Betacam SX et de 1 pour l’IMX (image I uniquement, sans image prédictive), ce qui permet de simplifier le montage au niveau de chaque image. D'autres formats (par exemple, les formats DV, DVCPRO HD et HDCAM, D5-HD) n'utilisent pas la compression MPEG mais se basent également sur un découpage en image I uniquement. Voir aussi : MPEG-2, MPEG-4

GP
Gros plan. Voir également vitesse de montage.
graphe à courbes
Graphe X, Y représentant les valeurs des couleurs d'entrée sur l'axe horizontal et les valeurs des couleurs de sortie sur l'axe vertical. Il permet de changer la relation entre les valeurs des couleurs d'entrée et de sortie à partir de l'outil de correction des couleurs.
Grid Storage (Technologie employée sur U

Télécharger cette photo en haute definition

Alternative à la double boucle Fibre Channel, cette technologie repose sur une topologie réseau en
maillage, avec des commutateurs de taille réduite et des modules, ou lames, de stockage qui intègrent
non seulement des disques, mais aussi un micro-ordinateur avec des connexions réseau.


• Chaque lame possède ainsi un premier niveau de gestion de fichiers et peut communiquer avec
l’ensemble. Les données ne transitent plus par deux commutateurs centraux redondants et une
multitude de chemins sont envisageables. Le système est organisé pour qu’il y ait systématiquement plusieurs accès aux données, actifs simultanément, garantissant ainsi l’existence d’un chemin en cas de défaillance matérielle - réseau ou stockage – et ce, sans reconfiguration du système.

Grâce à l’intelligence embarquée dans les lames, le système s’auto régule en permanence, équilibrant la charge
pour optimiser les performances, et les maintenir en cas de défaillance.


• Autre atout, cette architecture est facile à déployer et ne connaît pas de limite théorique : les nouveaux éléments de stockage s’intègrent au fur et à mesure
dans le maillage réseau, et les données sont automatiquement redistribuées sur
l’ensemble sans interruption du système

A chaque ajout, les performances sont améliorées.

 

 

Exemple de Grid Storage : Réseau média Avid Unity ISIS

GUI
Graphical user interface (Interface utilisateur graphique). Image graphique affichée à l'écran et contenant la représentation des boutons, des glissières et des cadrans servant à contrôler le processus de montage.
H.264

Voir MPEG-4

H.264, ou MPEG-4 AVC

H.264, ou MPEG-4 AVC, est une norme de codage video développée conjointement par l'UIT-T Q.6/SG16 Video Coding Experts Group (VCEG) ainsi que l'ISO/CEI Moving Picture Experts Group (MPEG) et est le produit d'un effort de partenariat connu sous le nom Joint Video Team (JVT). La norme UIT-T H.264 et la norme ISO/CEI MPEG-4 Part 10 (ISO/CEI 14496-10) sont techniquement identiques, et la technologie employée est aussi connue sous le nom AVC, pour Advanced Video Coding. A lire :

Le nom H.264 provient de la famille de normes vidéo H.26x définies par l'UIT-T. Dans le cadre de MPEG, le nom AVC a été choisi par analogie avec le codec audio AAC MPEG-2 part 7 qui avait été nommé ainsi pour le différencier du codec audio MPEG-2 part 3. La norme est habituellement appelé H.264/AVC (ou AVC/H.264 ou H.264/MPEG-4 AVC ou MPEG-4/H.264 AVC) pour souligner l'héritage commun. Le nom H.26L, rappelant son lien avec l'UIT-T est nettement moins commun mais toujours utilisé. De temps en temps, il est aussi appelé « le codec JVT », en référence à l'organisation JVT qui l'a développé. Il existe un précédent dans l'élaboration d'une norme de codage vidéo commune entre MPEG et l'UIT-T avec MPEG-2 et H.262 qui sont identiques. Cependant, ce codec a été développé dans le cadre de MPEG, l'UIT-T se contentant de l'adopter ensuite et de l'éditer en son sein.

Les deux principaux candidats à la prochaine génération de format de DVD HD, incluent le "H.264/AVC High Profile" en tant que caractéristique obligatoire des lecteurs avec notamment :

. Le format HD-DVD du DVD Forum
. Le format Blu-ray Disc de la Blu-Ray Disc Association (BDA)

. H264 chez Wikipedia

 

Une qualité écrasante, des fichiers légers

H.264 utilise les toutes dernières innovations de la technologie de compression vidéo pour fournir une incroyable qualité vidéo à partir d'un nombre minimum de données. Ceci signifie que vous pouvez véhiculer de la vidéo d'une netteté parfaite dans des fichiers de beaucoup plus petite taille, ce qui permet d'économiser de la bande passante et de réduire les coûts de stockage par rapport aux anciennes générations de codecs vidéo. H.264 fournit la même qualité que le MPEG-2 pour un débit de données inférieur d'un tiers ou de moitié, tout en fournissant une résolution jusqu'à quatre fois supérieure à celle de la norme MPEG-4 Part 2 pour un débit de données identique. Vous regardez un film sur le lecteur QuickTime 7 ? Grâce au codec H.264, vous pouvez multiplier par quatre la taille de l'image. H.264 vaut vraiment le coup d'oeil.

De la vidéo 3G à la HD, et au-delà

H.264 fait preuve de la meilleure efficacité en matière de compression pour un large éventail d'applications : diffusion, DVD, visioconférence, vidéo à la demande, streaming ou messagerie multimédia. Fidèle à sa conception avancée, H.264 fournit une excellent qualité dans différents formats, de la 3G à la HD, entre autres. Que vous ayez besoin de contenus vidéo de haute qualité pour votre téléphone mobile, iChat, Internet, une diffusion ou une transmission par satellite, H.264 fournit des performances exceptionnelles à des débits de données extrêmement faibles.

Mode d'utilisation Résolution et fluidité Exemples de débits
Contenu mobile 176x144, 10-24 img/s 50-60 Kbps
Internet/Définition standard 640x480, 24 img/s 1-2 Mbps
Haute Définition 720 lignes 1280x720, 24 img/s 5-6 Mbps
Haute Définition 1080 lignes 1920x1080, 24 img/s 7-8 Mbps

N'attendez plus la vidéo HD

L'incroyable efficacité du codec H.264 fait entrer davantage d'utilisateurs dans l'ère de la haute définition, vous permettant de profiter de la qualité HD sur les ordinateurs actuels. Avec H.264, un Apple Cinema HD Display et un Power Mac G5 biprocesseur, vous pouvez transformer votre bureau en véritable salle de cinéma personnelle et profiter d'images comme vous n'en avez jamais vues.

Le nouveau standard du marché

Déjà reconnu comme faisant partie intégrante de la norme MPEG-4 — MPEG-4 Part 10 — et du tout dernier standard de visioconférence d'ITU-T, H.264 est désormais obligatoire pour les spécifications HD-DVD et Blu-ray (les deux formats des DVD haute définition) et homologué dans les dernières versions des normes DVB (Digital Video Broadcasters) et 3GPP (3rd Generation Partnership Project). De nombreuses sociétés de diffusion, de câble, de visioconférence et d'électronique grand public considèrent H.264 comme le codec de référence pour leurs nouveaux produits et services. Cette adoption par une grande variété de standards ouverts signifie que n'importe quelle société au monde peut créer des périphériques — téléphones mobiles, décodeurs, lecteurs DVD et plus encore — qui fonctionneront sans encombre avec QuickTime 7.

 

Haute Disponibilité

Se dit d'un système ayant un maximum de composant redondant.
HD

Télévision haute définition. Selon la définition publiée aux Etats-Unis par l'ATSC (Advanced Television Systems Committee) et d'autres organismes, l'appellation HD désigne tout format télévisuel possédant une résolution horizontale et verticale environ deux fois supérieure à celle de la télévision classique (format NTSC analogique, 486 lignes visibles), un rapport hauteur/largeur 16:9 et une fréquence d'images supérieure ou égale à 24 images par seconde.

Dans la pratique, cette définition s'avère moins stricte. En effet, l'appellation HD s'utilise également pour désigner le format 720 lignes x 1 280 pixels par ligne à balayage progressif. La meilleure résolution verticale obtenue avec le balayage progressif justifie en partie l'appellation HD de ce format. Outre les considérations liées au format, la distinction entre télévision HD et SD se situe également au niveau du système colorimétrique. Fait assez rare pour être signalé, la norme établie en la matière est acceptée par l'ensemble des organismes au niveau international. Le format d'image 1 080 x 1 920 utilisé en HD se rapproche de la résolution 2K utilisée pour l'élaboration des films.

On observe dès lors une réduction de la frontière entre télévision et cinéma. Cette frontière se réduit d'autant plus si l'on utilise une fenêtre 16:9 de la résolution 2K : la différence de taille devient alors à peine perceptible. De manière générale, tout format affichant au minimum une définition supérieure ou égale à deux fois celle de la SD sur les axes H et V peut être qualifié de haute définition. Suite au débat sur les formats disponibles pour les futurs producteurs et stations de télévision HD, la reconnaissance du format vidéo 1080-HD à fréquence d'images variable en tant que format vidéo standard par l'UIT a permis de clarifier la situation.

Les stations de télévision bénéficient d'une certaine latitude quant au choix du format. Si nécessaire, la conversion du format vidéo standard doit néanmoins pouvoir s'effectuer de manière systématique et produire un résultat de haute qualité. `

HD CAM

 

Après de nombreux essais, tests, consortiums sans aboutissement d'une norme uniformément ratifiée, Sony décide de sortir et imposer le format HDCam en 1997. Son atout majeur réside dans la conception d'un caméscope donnant ainsi de la portabilité à la Haute Définition : jusqu'alors, le signal devait être enregistré sur un ou plusieurs magnétoscopes séparés de la caméra. Pour exemple, la chaîne Japonaise NHK, pionnière de la Haute Définition, devait utiliser en France pour son bureau local, deux magnétoscopes D1 en parallèle ; le premier enregistrait la trame du haut, le second, celle du bas !

Il a été à l'origine développé pour le tournage de Star Wars : épisode II - L'Attaque des clones à la demande de George Lucas puis utilisé pour le tournage de film tels que Vidocq.

Son grand frère, de plus en plus utilisé au cinéma est le HDCam SR, laissant ainsi son cadet à la vidéo.

Caractéristiques techniques du HDCam [modifier]

  • Norme SMPTE D11
  • Taille de l'image : 1440 x 1080 16:9 pour le HDcam, 1920x1080 pour le HDcam SR
  • Compression : M-peg2/140 Mbits[1] pour le HDcam et M-peg4 Studio Profile/600 Mbits ou 800 Mb/s pour le HDcam SR.
  • Quantification : 8 bits pour le HDcam et 10 bits pour le HDcam SR
  • Structure vidéo Y CrCb : 3.1.1 pour le HDcam et 4.2.2 ou 4.4.4 pour le HDcam SR
  • Débit enregistrement : 111.863 Mo/s@24÷1.001/PsF, 111.975@24/PsF, 116.640@25/PsF, 139.828@30÷1.001/PsF, 116.640@50i, 139.828@60÷1.001/I
  • Cadence enregistrement :
    1. mode progressif : 23.98p, 24p, 25p ,30p
    2. mode entrelacé : 50i, 59.94i,60i sur CINEALTA (HDW-F)
  • Débit du flux HD SDI : 1,5 Gb/s (270 Mb/s pour le SDI)

  

 

  • 1080 formats records at 1440x1080
  • 1080i, 1080p
  • 23.98, 24, 25, 29.97, 30 fps
  • Component
  • 3:1:1 chroma sampling
  • 8 or 10-bit
  • DCT compression at 7:1 (intrafield)
  • 144 Mbit/sec (bit rate)
  • 4 audio channels

 

 

À noter

Le CineAlta est la déclinaison de gamme du HDCam destinée au tournage cinématographique.

HD D5
Voir D5-HD
HD RVB
En règle générale, la télévision utilise la vidéo à composantes 4:2:2 (Y,Cr,Cb). Le RVB 4:4:4 permet d’obtenir une qualité légèrement supérieure. De nombreuses caméras cinéma numériques offrent ce format de sortie adapté à l’échantillonnage aussi bien linéaire que logarithmique. La taille d’image HDTV 1 080 x 1 920 est proche de celle projetée en 2K. On peut donc considérer le HD RVB comme un croisement entre un format télé et cinéma, qui d’une part, tire profit des équipements TV rapides et économiques et d’autre part, garantit une qualité à la hauteur de la projection analogique (celluloïde).
HD-CIF
Voir Format d’image CIF
HDCAM

Proposé par Sony, c’est la version caméscope HD du fameux Betacam numérique. Apparu en 1997 à des prix quasi équivalents à ceux du DigiBeta, il s’imposa alors comme format haute définition le plus abordable du marché. Depuis, la gamme s’est étendue et certains produits sont proposés à des prix encore plus compétitifs. Le HDCAM définit un format d’enregistrement sur bande ? pouce.

Il existe par ailleurs toute une gamme de lecteurs et enregistreurs de studio, ainsi que des options pour la conversion en SD. Dans le caméscope, la partie caméra comprend des capteurs CCD de 2,1 millions de pixels et 2/3 pouce pour la capture d’images 1 080 x 1 920. Compatibles avec les produits Betacam numérique et les lentilles HD acceptées, ses lentilles permettent d’obtenir des images d’une qualité exceptionnelle.

L’enregistreur permet d’enregistrer jusqu’à 40 minutes sur une petite cassette. Ainsi, l’outil est adapté à des données issues de diverspour une grande variété de programmes, notamment les tournages en extérieur. Une procédure, comprenant notamment la compression intraimage 4.4:1, permet de ramener le débit de données vidéo de bande de base à 140 Mb/s. Le format prend en charge quatre canaux d’audio AES/EBU et la fréquence d’enregistrement globale sur bande est de 185 Mb/s.

Le HDCAM échantillonne efficacement la vidéo selon un rapport de 3:1:1 et une résolution horizontale souséchantillonnée à 1 440 pixels. Il répond aux besoins de la haute définition, mais il n’est pas fait pour être utilisé avec la technologie Blue Screen. La norme HDCAM prend en charge les formats vidéo de 1 080 x 1 920 pixels à une cadence de 24, 25 et 30 images/s pour les images progressives et 50 et 60 Hz pour les images entrelacées.

Les vidéos tournées au format 24P peuvent être visualisées dans des environnements 50 Hz ou 60 Hz. En outre, la lecture vidéo à différentes fréquences d’image permet d’accélérer et de ralentir l’action.

Voir aussi : CineAlta

HDCAM SR

Le HDCAM SR permet d’enregistrer des vidéos RVB 4:4:4 ainsi que des vidéos HD 4:2:2 à composantes selon un débit de données net de 440 Mb/s. Ce format emploie une légère compression MPEG-4 Studio Profile (ISO/CEI 14496- 2:2001-1) garantie « sans perte visuelle ».

Les données sont enregistrées sur des cassettes 1/2 pouce. Studio Profile répond aux besoins de la haute résolution. Utilisant exclusivement des images I, il présente des facilités incroyables pour le montage. Adaptez-le à vos besoins en choisissant le nombre de pixels (SD ou HD), la résolution (10 bits ou 12 bits) et la résolution couleur (à composantes ou RVB).

Il est idéal pour le montage et l’enregistrement HD haut de gamme, ainsi qu’en tant que format de masterisation pour l’échantillonnage. Aujourd’hui, le HDCAM SR constitue sans doute le système d’enregistrement HD sur bande de la plus haute qualité.

Les enregistreurs à débit supérieur requièrent normalement l’utilisation de disques durs ou de mémoire flash. Outre le mode SQ (à 440 Mb/s), le HDCAM SR propose le mode HQ pour des enregistrements à 880 Mb/s, ce qui permet d’appliquer une compression RVB 4:4:4 plus faible ou sur deux canaux 4:2:2.

  • 1920x1080 (full frame 16x9)
  • Square pixel
  • 1080p, 1080i
  • 23.98, 24, 25, 29.97, 30, 59.94 (in 720p) fps
  • 4:4:4 RGB recording
  • Optional- 4:2:2 component recording
  • 10-bit
  • MPEG-4 Studio Profile compression (at 4:1 for 4:4:4 recording)
  • Intrafield compression for interlaced video
  • Intraframe compression for progressive video
  • 440 Mbit/sec (bit rate)
  • 12 audio channels

 

Page:  « Prcdent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 Suivant »
Publicité :
Bannière

linkedin_gray50facebook_gray50Twitter_gray50

Boutons_Location3
Boutons_Thunderbolt_UltraHD

Inscription Newsletters CTM

Inscrivez vous aux newsletters CTM
Email:
Prénom:
Nom:
Verification :

Entrer le texte de l'image

Navigation Support & Services Le J'argonoscope